Archive

Posts Tagged ‘Tellus Requiem’

Chronique de Tellus Requiem – Invictus (The 11th Hour)

Tellus Requiem - Invictus (The 11th Hour)

Si je devais désigner les membres d’une jeune formation progressive comme étant les dignes fils spirituels de Symphony X, les norvégiens de Tellus Requiem occuperaient sans aucun doute l’une des (si pas la) plus haute(s) marche(s) du podium, aux côtés notamment de leurs (presque) compatriotes d’Anthriel. En tout cas, avec cette seconde offrande intitulée « Invictus (The 11th Hour), nul ne peut le nier tant l’affiliation avec les ténors américains est plus qu’évidente. Succédant à un premier album éponyme paru courant 2010 (sous format digital) et déjà fort prometteur, ce nouvel opus confirme, s’il fallait encore le prouver, la bonne forme du metal progressif scandinave. Nous y retrouvons tous les ingrédients de ce qui a fait (et continue à faire) la renommée de la bande à Michael Romeo, à savoir : du power progressif avec des relants (cependant plus lointains que chez leurs aînés) néo-classiques, aux rythmes la plupart assez nerveux mais s’agrémentant par-ci par-là de quelques douceurs acoustiques (comme sur le titre bien nommé « Tranquillity »), de superbes envolées musicales orchestrées de mains de maître par le guitariste et principal compositeur Stig Nergård en complicité avec le claviériste Anders Sundbø. Ce duo fonctionne à merveille à l’instar de la paire Romeo / Pinella chez Symphony X. La différence notoire entre les norvégiens et les américains se situe au niveau du chant. En effet, le timbre vocal de Ben Rodgers est plus aigu et nasillard que celui de « Sir » Russell Allen, et bien qu’il soit de bonne facture, à la longue cela peut irriter. Dans l’ensemble, les compositions de « Invictus » s’avèrent un peu plus complexes que sur son prédécesseur et par conséquent moins immédiatement accrocheuses. Il m’a donc fallu plusieurs écoutes attentives pour moi pouvoir l’apprécier à sa juste valeur d’autant plus que la production selon moi manque par moments un peu de clareté.

L’intro « Ab Aeterno » évoque sans conteste l’ambiance de « Paradise Lost » et dès le second titre « Red Horizon » (premier single), nous entrons dans le vif du sujet. Jusqu’aux premières notes vocales de Ben, nous pourrions croire détenir entre nos mains un nouvel album de Symphony X. La ressemblance est flagrante, trop diront peut-être certains … mais il n’empêche que ces scandinaves savent composer avec talent. Preuve en est avec « Eden Burns ». Il déboule sur un rythme assez nerveux mais les émotions sont au rendez-vous grâce à quelques touches orientales (légères mais perceptibles) notamment sur le refrain, des vocalises féminines et un splendide break au piano. Ce titre rappelle la musique (sur un ton peut-être plus dur) des tunisiens de Myrath. Assurément l’un des meilleurs de l’album. Soulignons l’excellent travail de Stig Nergård qui n’a certainement rien à envier à Michael Romeo. « Sands Of Gold » constitue un autre point d’orgue de l’album. La suite confirme les premières impressions et continue à nous balancer des titres élaborés et efficaces avec une interprétation instrumentale d’une grande virtuosité. Les changements de rythme sont nombreux et quelques accalmies (avec de l’acoustique) viennent adoucir de temps à autres la tonalité énergique et de la plupart des titres.

Voilà donc pour conclure, un excellent cru progressif malgré une filiation très (trop ?) prononcée, qui se bonifie au fur et à mesure des écoutes et qui mérite une place de choix parmi les meilleures productions de l’année. Je lui attribue une note de 8/10.

Advertisements
Catégories :Chroniques, Nouveautés Étiquettes :

“Invictus” de Tellus Requiem en écoute intégrale … aussi!

22 janvier 2013 1 comment

A peine informé de la disponibilité en écoute intégrale du nouvel album d’Aeon Zen (voir billet précédent), voilà que je reçois un mail m’annonçant que c’est au tour de Tellus Requiem (lui aussi sorti ce jour chez Nightmare Records) de proposer le sien mais cette-fois ci sur Aol Music. Voici le lien:

Tellus Requiem – Invictus en écoute intégrale

Et comme déjà révélé il y a quelques minutes, lui aussi est commandé.

Voilà donc avec Aeon Zen et Tellus Requiem de quoi satisfaire votre appétit progressif et métallique pour un certain temps… ;-)

Catégories :Extraits Étiquettes :

Liste des titres et artwork du prochain album de Tellus Requiem

19 novembre 2012 Laisser un commentaire

Annoncé pour le 22 janvier prochain chez Nightmare Records, la liste des titres de "Invictus [The 11th Hour]", second et nouvel album des norvégiens de Tellus Requiem, ainsi que l’artwork sont maintenant connus. Les voici donc ci-dessous.

Tellus Requiem - Invictus

Invictus [The 11th Hour] 
01. Ab Aeterno
02. Red Horizon
03. Eden Burns
04. Reflections Remain
05. Twilight Hour
06. Sands Of Gold
07. Tranquility
08. Redemption (Frontiers 2)
09. Invictus
10. Dies Irae

Catégories :News, Prochaines sorties Étiquettes :

Une bonne nouvelle pour Tellus Requiem

Tellus Requiem (band)

En effet, à l’instar d’Aeon Zen (voir billet précédent), les norvégiens de Tellus Requiem dont je vous ai déjà parlé il y a peu (voir ici), ont également signé chez Nightmare Records pour une sortie de leur second album intitulé « The Eleventh Hour » le même jour que celui des anglais, à savoir le 22 janvier 2013. Voilà une nouvelle année qui s’annonce bien…

Catégories :News, Prochaines sorties Étiquettes :

Tellus Requiem–Invictus (The Eleventh Hour)

10 septembre 2012 Laisser un commentaire

Voici des nouvelles d’un groupe norvégien de métal progressif qui semble très peu médiatisé ou trop discret peut-être, mais qui néanmoins a livré il y a plus de 2 ans maintenant, un premier album de très bonne facture (apparemment distribué uniquement en format digital). Il s’agit de Tellus Requiem dont je vous avais parlé à l’époque dans ce billet ci. Je viens d’apprendre donc que ce groupe préparait une seconde offrande intitulée "Invictus (The Eleventh Hour)" et dont le single "Red Horizon" était déjà disponible et pouvait s’écouter (et se voir) sur le lien suivant:

"Red Horizon" de Tellus Requiem

Je n’ai encore aucune information sur une éventuelle date de sortie de l’album ni sur sa distribution (support physique ou non, label, …) mais vous pouvez suivre leur actualité sur leur page Facebook.

Voici en attendant, l’artwork de ce single:

Tellus Requiem - Red Horizon

Catégories :Extraits, News, Prochaines sorties Étiquettes :

Nouveautés scandinaves

Si la fin de l’année dernière s’est montrée assez pauvre en sorties métalliques intéressantes (et de surcroît progressives), il faut croire que le printemps, lui, n’est pas seulement la saison des nouveaux-nés chez nos amis les chiens et les chats (il paraît…). En effet, la belle saison se montre plutôt prolifique car pas moins de sept albums viennent d’enrichir ma cdthèque en cette fin de mois de mai: Tellus Requiem, Fracture, Barren Earth, Dreyelands, Haken (enfin!), Silent Call et Revamp.

Les 3 premiers de la liste font l’objet de ce billet, les autres suivront incessamment sous peu (je l’espère…)

Tellus Requiem – Tellus Requiem

Tellus Requiem est un groupe norvégien venant de réaliser un premier album apparemment distribué pour l’instant uniquement de manière digitale, notamment sur les plateformes iTunes et cdbaby. Je n’ai d’ailleurs trouvé aucune référence de chronique pour cet album dans un quelconque webzine ce qui est dommage car même si ce groupe ne semble rien apporter de plus que ce que nous propose déjà la multitude de groupes talentueux en provenance de Scandinavie, il n’est tout de même pas dénuer d’intérêts.

Tellus Requiem

Comme dans la plupart des productions de ce type et de cette région, le son est excellent et chaque instrument est parfaitement mis en valeur. Tellus Requiem pratique un métal progressif de très bonne facture assez proche de leurs (presque) compatriotes suédois de Seventh Wonder mais avec un peu plus d’agressivité notamment dans le chant. Sur certains titres et c’est même plutôt flagrant sur le morceau “World Apart”, la voix du chanteur rappelle assez bien celle de Dave Mustaine. Ce ne sera pas l’album de l’année mais il se situe tout de même dans la bonne moyenne des productions de ce genre. Des extraits sont disponibles ici

Fracture – Dominate And Overload

Fracture est également un jeune groupe Norvégien proposant dans ce premier album intitulé “Dominate And Overload”, une musique assez heavy et puissante agrémentée de nombreux éléments progressifs par la complexité de certaines structures, et rappelant certains groupes et non des moindres tels que Nevermore ou encore Mercenary, mais sans toutefois lorgner le death metal comme ce dernier.

Fracture - Dominate And Overload

Contrairement à d’autres groupes progressifs où les claviers dominent parfois les guitares, chez Fracture, ils sont plutôt utilisés pour améliorer le paysage sonore. Le chanteur possède un timbre de voix assez polyvalent, capable de gérer aussi bien les aigus qu’un registre plus grave. Les morceaux sont soigneusement travaillés, la rythmique est percutante, et la production s’avère excellente délivrant un son assez massif avec de belles harmonies de guitares. Voilà encore une nouveauté scandinave intéressante que je vous invite à découvrir notamment sur leur myspace.

Barren Earth – Curse Of The Red River

Voilà probablement un des (si pas le) meilleur(s) album(s) de cette année 2010. Barren Earth, groupe finlandais créé en automne 2007 par des membres d’Amorphis, Swallow The Sun, Moonsorrow et Kreator, avait déjà sorti un premier EP intitulé “Our Twilight” fin de l’année passée retenant déjà toute l’attention de la presse métallique ainsi que de ses lecteurs.

Barren Earth - Curse Of The Red River

Le groupe mixe tellement de styles différents qu’il me paraît assez ardu de le classer. En effet, le registre dans lequel ce quintet évolue peut être qualifié de death par le chant principalement très guttural de Mikko Kotamäki et de metal progressif par la complexité des structures musicales. Mais il s’enrichit également d’autres influences telles que le doom et le rock progressif des seventies, et de lignes mélodiques avec un chant clair conférant à l’ensemble une oeuvre tantôt mélancolique tantôt violente mais de toute beauté. Enfin, la superbe illustration de la pochette, la production soignée et parfaite font de cet album un des indispensables de l’année.

Catégories :Chroniques, Nouveautés Étiquettes : , ,