Archive

Posts Tagged ‘FreddeGredde’

Dans mon panier (Aout 2014#1)

18 septembre 2014 1 comment

Avec un léger retard, voici un petit aperçu de quelques acquisitions du mois d’août. Il s’agit (c’est un pur hasard) des albums dits « sophomore » (terme anglophone signifiant le deuxième) du groupe australien Hemina, des italiens de Flashback Of Anger, des brésiliens Age Of Artemis, et enfin du compositeur et multi-instrumentiste Fredrik Larsson avec son projet FreddeGredde.

Bonnes découvertes!

coverGroupe : Hemina
Album : Nebulae
Année: 2014
Origine: Australie
Genre: Dark Progressif
Groupes similaires : Haken, Evergrey
Liens : site officiel


Résumé
: Avec « Nebulae », les australiens d’Hemina confirment les excellentes critiques publiées à la suite du premier album intitulé « Synthetic » paru en 2012 (voir d’ailleurs mon billet à ce sujet ici). Un brin moins élaboré et moins sombre que son prédécesseur (il me semble) et bénéficiant d’une production plus cristalline, ce second opus explore à travers une nouvelle histoire conceptuelle toutes les richesses et tout le potentiel de notre musique favorite. Point de longueur et démonstration techniques inutiles, des harmonies instrumentales et vocales parfaitement équilibrées, des ambiances aux colorations très variées grâce notamment à un usage particulier des claviers et au duo de voix masculine/féminine entre le guitariste et compositeur Douglas Skene (son timbre vocal s’avère plus chaleureux que sur « Synthetic ») et la bassiste Jessica Martin, « Nebulae » prend tout naturellement sa place parmi les meilleures productions progressives de cette année.

Cover

Groupe : Flashback Of Anger
Album : T.S.R.
Année: 2014
Origine: Italie
Genre: Power, Progressif
Groupes similaires : Secret Sphere
Liens : site officiel


Résumé
: Dès les premières notes de « Mother’s Soldier », aucun doute ne peut subsister sur la provenance du groupe. En effet, le style et surtout le timbre vocal du chanteur nous conduisent vers la péninsule italienne où les formations pratiquant un power progressif sont légions. Parmi les ténors, citons DGM, Vision Divine, Secret Sphere, ou encore Ashent. Avec ce second opus, Flashback Of Anger peut également prétendre à une place de choix parmi les leaders de la scène italienne. Leur musique certes ne déborde pas de subtilités (l’aspect progressif me semble réduit par rapport à leur premier album « Splinter Of Life ») mais elle s’avère puissante et d’une efficacité redoutable. A noter la présence de l’incontournable Fabio Lione sur le titre « Black Prince ».

Age Of Artemis - The Waking Hour

Groupe : Age Of Artemis
Album : The Waking Hour
Année: 2014
Origine: Brésil
Genre: Power, Progressif
Groupes similaires : Angra, Aquaria
Liens : site officiel


Résumé
: Il y a un peu plus 2 ans, « Overcoming Limits », le premier album du groupe, produit par Edu Falaschi, avait déjà fait l’objet dans ce blog d’une chronique brève mais positive (voir ici). Pour cette nouvelle production, la recette concoctée par les brésiliens s’avère semblable, à savoir du power (pas trop) progressif (un peu) mélodique (surtout) fortement inspiré de leurs aînés et compatriotes d’Angra. Cependant, même si l’interprétation est sans faille, les soli de guitare harmonieux et frissonnant, les mélodies bien ficelées, l’album ne me procure pas autant de satisfactions que son prédécesseur. J’attendais sans doute plus d’audace et plus de références à leur pays d’origine, ainsi qu’un titre plus épique à l’instar de l’excellent « God, Kings and Fools » du premier opus. Mais ne vous méprenez pas, « The Waking Hour » reste tout de même un album au-dessus de la moyenne et agréable à écouter et puis, cela nous permet de patienter encore quelque peu avant de pouvoir goûter à des nouvelles discographiques de leurs aînés susmentionnés.

FreddeGredde - Brighter Skies

Groupe : FreddeGredde
Album : Brighter Skies
Année: 2014
Origine: Suède
Genre: Rock Progressif
Groupes similaires : Ayreon
Liens : site officiel


Résumé
: A l’instar du français Philippe Luttun dont je vous recommande par ailleurs non seulement l’album « Taste of Wormwood » (voir billet ici) mais aussi et surtout « Ring Down The Curtain » (à mon sens supérieur), voici à nouveau un artiste compositeur et multi-instrumentiste réalisant ses projets dans leur entièreté seul, assumant également les parties vocales. La musique de ce suédois dont le vrai nom est Fredrik Larsson, est un enchantement pour nos ouïes. Œuvrant dans un registre plutôt rock progressif à tendance folk, l’album contient néanmoins de nombreuses touches métalliques dont la virtuosité rappelle quelque peu Dream Theater. La légèreté du timbre vocal de Fredrik (celui-ci s’écarte sensiblement de ce que l’on a l’habitude d’entendre) confère à l’ensemble une douceur très agréable à écouter même dans les passages plus enlevés. A noter un dernier titre de toute beauté intitulé « Ocean Mind » et long de plus de 18 minutes.  Je vous invite vivement à découvrir sans tarder cet artiste via son site officiel.

Advertisements