Archive

Posts Tagged ‘Appearance Of Nothing’

Les nouveautés de ce début d’année (février – 1ère partie)

Depuis le début de cette année, non seulement les mois filent à vive allure, mais le temps me manque cruellement et ne me permet pas de partager mes humeurs progressives aussi régulièrement que je le souhaite. Beaucoup de retard s’est donc accumulé notamment dans la rubrique "Nouvelles acquisitions" depuis le dernier billet posté à ce sujet fin février. Voici alors en vrac, la suite de cette rubrique qui se déclinera en plusieurs parties vu le nombre non négligeable de galettes achetées (nouvelles ou anciennes) de ces temps-ci. Je poursuis donc le sujet par les premières acquisitions du mois de février (il devrait y avoir un 2ème et un 3ème post par la suite).

 

Silver Lake     Appearance Of Nothing - All Gods Are Gone (2011)     Pallas - XXV     Toxic Smile - I'm Your Saviour       

Silver Lake

Une de mes grandes attentes de ce mois là, fut le premier opus de la jeune formation italienne Silver Lake. La musique décrite comme mélodique et progressive, une excellente chronique par le webzine danois Power Metal (une note de 98 %, et album du mois), et l’apparition sur un titre de leur compatriote Michele Luppi, m’ont incité à le commander sans hésitation. Alors le verdict? Et bien, mélodique oui, progressif … pas tellement, ce qui constitue une petite déception car je m’attendais à un peu plus de subtilité et d’originalité. Malgré cela, les mélodies sont réussies, l’album est très agréable à écouter et se bonifie même au fur et à mesure des écoutes avec une bonne interprétation de la reprise du titre "Slave To The Grind" de Skid Row et un excellent instrumental (la pièce la plus progressive de l’album). La production quant à elle, est irréprochable.

Appearence Of Nothing

Ce groupe nous vient de Suisse et nous livre un second album intitulé "All Gods Are Gone" après "Wasted Time" paru en 2008. Toujours produit par Markus Teske, ce qui est gage tout de même d’une production de grande qualité, l’album démarre sur les chapeaux de roue avec une sonorité dans l’ensemble beaucoup plus agressive et moderne que le précédent, Dan Swano y est d’ailleurs invité à pousser quelques grunts sur certains titres. La musique progressive de cette formation, rappelle celle de groupes germaniques par les voix légèrement rocailleuses ou encore Threshold par le style assez carré et la grande maîtrise technique. Les titres sont peu nombreux mais relativement longs et assez travaillés. Malgré un petit manque d’émotion et de personnalité, voilà tout de même un très bon album à découvrir, désigné album du moment il y a quelques temps.

Pallas

Voilà ce qui constitue une des belles surprises de ce début d’année d’autant plus que le groupe affiche déjà une trentaine d’années d’existence et que malgré sa bonne réputation sur la scène progressive mondiale, je ne m’y étais pas encore intéressé de près. Il est vrai aussi que je n’ai élargi ma sphère musicale progressive à tendance plus rock que récemment il y a plus ou moins deux ans, celle-ci n’étant réservée qu’aux couleurs purement métalliques avant cela. Et je ne le regrette pas tant ce concept album au design réussi, aux ambiances travaillées, au ton grave et aux mélodies efficaces, me plaît. La production cependant gagnerait à être plus puissante. Voilà donc un album intégrant la liste des meilleurs de cette année.

Toxic Smile

Je terminerai cette première partie des nouveautés de février par le second album du groupe allemand Toxic Smile intitulé "I’m Your Saviour" dont la musique progressive navigue entre le rock pour ses passages calmes et le timbre de voix du chanteur, et le métal pour les titres plus énergiques (surtout dans la première moitié de l’album) et les guitares bien tranchées. L’excellente production, la maîtrise technique, l’interprétation et la qualité des compositions font de cet opus un achat conseillé. Par conséquent, il intègre également la liste des meilleurs 2011.

 

A bientôt pour la suite…

Advertisements

Appearance Of Nothing

Escape Music annonce la sortie du deuxième album du groupe progressif suisse Appearance Of Nothing intitulé “All Gods Are Gone” pour le 21 janvier 2011. Tout comme leur premier opus “Wasted Time” datant de 2008, il est produit et mixé par Markus Teske, connu pour son travail avec notamment Symphony X et Vanden Plas. 2 invités de marque viennent soutenir leur vocaliste, à savoir Dan Swanö (ex Edge of Sanity/Nightingale) et Devon Graves (ex Psychotic Waltz/Deadsoul Tribe).

Aux dires de leur label, le nouvel album est plus agressif et révèle une attitude plus moderne (?). En attendant, voici la cover et la liste des titres:

Appearance Of Nothing - All Gods Are Gone (2011)

  1. The Mirror’s Eyes: 6.03
  2. 2nd God: 6.18
  3. Sweet Enemy: 9.00
  4. Destination: 9.10
  5. The Call of Eve: 5.17
  6. …I said Silence: 7.31
  7. The Rise and Fall of Nothing: 4.56

Plus d’information sur www.Escape-Music.com.

Catégories :Prochaines sorties Étiquettes :

Les écoutes du jour

12 novembre 2009 Laisser un commentaire

Aujourd’hui après avoir écouté Myrath ce matin dans la voiture sur le chemin du travail, j’ai ressorti quelques CDs dont je l’avoue le nombre d’écoutes a rarement dépassé les 3 depuis que je les ai mais ils constituent néanmoins de bons albums de métal progressif.

Appearance Of Nothing - Wasted Time (2008)

Appearance Of Nothing est un jeune groupe suisse pratiquant une musique au style fortement influencée par les ténors du genre progressif que sont Dream Theater, Symphony X ou encore Vanden Plas, mais sans toutefois atteindre l’originalité et la qualité de ces derniers. En effet, leur album “Wasted Time” sorti en 2008,  propose du progressif classique facile d’accès, avec une rythmique assez saccadée, bénéficie d’une excellente production signée Markus Teske et possède d’indéniables atouts comme une utilisation habile du clavier et un chant partagé entre le guitariste et le bassiste. Mais il manque un peu d’identité et de prise de risque l’empêchant d’accéder aux plus hautes places du podium. On remarquera également quelques similitudes avec Savatage et Trans-Siberian Orchestra de par les voix et l’accompagnement au piano sur certains morceaux.

Malgré cela, l’album reste assez agréable à écouter et l’on peut espérer à l’avenir qu’il développe leur identité car le groupe possède un talent certain de composition et l’utilisation des deux vocalistes leur donne une véritable personnalité.

Astarte Syriaca - Darkened Light (2008)

Astarte Syriaca est un groupe italien né en 2003 dont le 1er album “Darkened Light” sorti en 2007 après une démo et un très bon bon accueil auprès de la presse spécialisée, s’inspire fortement des débuts de Dream Theater et de leur album “When Dream And Day Unite”. Les compositions se révèlent donc assez techniques et sophistiquées et bien servies par des instrumentistes et un chant de très bonne facture. Le point faible étant une production manquant un peu de professionnalisme principalement au niveau du son de la batterie. Néanmoins, cet album constitue une belle surprise transalpine et a le mérite de ne pas sombrer l’auditeur dans l’ennui profond comme cela peut être le cas dans ce style si contestable mais aussi riche en véritables chefs d’oeuvre musicaux.

Speaking To Stones (2007)

Speaking To Stones nous vient des USA et nous propose dès ce premier album simplement intitulé “STS” et sorti en 2007, une excellente entrée en matière caractérisant les meilleurs productions de métal progressif: une maîtrise sans faille de chaque instrument, une parfaite mise en place des parties rythmiques, des guitares agressives accompagnées de quelques interventions de synthés assez discrètes mais permettant de mettre en valeur l’atmosphère des titres. Le guitariste nous distille quelques soli d’une dextérité et sensualité superbes.

Vraiment un très bon album à découvrir.  où s’enchainent les compositions efficaces, rythmées, très mélodiques et plus douces.

Malpractice - Deviation From The Flow (2005)

Malpractice est un quatuor finlandais formé en 1994 et qui officiait à leur début dans un registre Trash Metal pour s’orienter par la suite vers un style beaucoup plus mélodique et progressif. Et cela, pour notre plus grand bonheur. En effet,

ce deuxième album "Deviation from the Flow" datant de 2005, démontre déjà l’énorme potentiel du groupe à nous concocter une musique à la fois mélodique, progressive mais sans tomber dans l’excès de technicité, et très fluide. Et cela, sans la moindre note de clavier. Le chant nous rappelle parfois la voix chaude de Bruce Dickinson.

Je ne peux que recommander cet album aux amateurs du genre.