Archive

Posts Tagged ‘Adagio’

2 extraits (en version démo) du prochain album d’Adagio

Pour continuer sur la lancée des bonnes nouvelles et des extraits en version démo, après Fromuz, en voici 2 du prochain album d’Adagio. Ceux-ci s’intitulent « Torn » et « Carry The Cross ». Aucune information sur le titre, son contenu ni sa date de sortie mais je vous rappelle que le poste de chanteur sera assuré par Kelly Sundown Carpenter. A noter que ces 2 extraits sont d’une excellente qualité sonore.

Voici les liens:

« Torn »

« Carry The Cross »

Catégories :Extraits, News, Prochaines sorties Étiquettes :

Stéphan Forté – The Shadows Compendium

Stéphan Forté, guitariste de Adagio, devrait sortir prochainement son album solo “The Shadows Compendium” via Listenable Records. Comme vous le constaterez dans la liste des titres reprise ci-dessous, pas mal de musiciens de marque y ont été invités.

Stéphan Forté - The Shadows Compendium

1. The Shadows Compendium (avec Jeff Loomis de Nevermore & Franck Hermanny de Adagio) / 2. De Praestigiis Daemonum (avec Mattias IA Eklundh de Freak Kitchen) / 3. Spiritual Bliss / 4. Duat (avec Glen Drover ex Megadeth) / 5. Sorrowful Centruroides (avec Derek Taylor) / 6. Prophecies Of Loki XXI / 7. I Think There’s Someone In The Kitchen (avec Daniele Gottardo) / 8. Improvisation on Sonata no. 14, c # minor – Op. 27 no 2

Catégories :News, Prochaines sorties Étiquettes : ,

Kamelot, Leave’s Eyes et Adagio en concert

31 mars 2010 5 comments

Une fois n’est pas coutume, il ne s’agira pas d’une chronique d’album dans ce nouveau billet, mais celle du concert de Kamelot ayant eu lieu ce jeudi 25 mars au Coliseum de Charleroi avec en premières parties les groupes Leave’s Eyes et Adagio. C’était la première date de leur tournée européenne.

Kamelot - Pandemonium Tour

Après donc plusieurs années d’abstinence (la vie est ainsi faite…), mon dernier concert datant du mois de novembre 1990, il s’agissait de Queensrÿche à Ichtegem qui avait dû être tragiquement interrompu suite au poignardage d’une personne dans la salle, me revoilà en compagnie de mon ami Paul S. et d’un collègue devant les portes de cette salle que j’ai connue dans mon adolescence alors qu’elle était encore un cinéma de renom du bas de la ville.

Il est 19h15 et déjà une belle foule (peut-être 200 à 300 personnes) attend patiemment l’ouverture des portes annoncée vers 19h30. C’est avec un petit quart d’heure de retard que nous pénétrons enfin dans la salle admirant tout de suite l’énorme peinture servant de décor au fond de la scène. Nous venons donc d’apercevoir ce que nous supposons être l’œuvre qui figurera sur la pochette du prochain album de Kamelot intitulé sans doute “Pandemonium”. Contrairement à mes souvenirs de concert dans de plus grandes salles telles que Forest National, ici point de fouille (j’aurais pu prendre mon appareil photo :-( ) ni de bousculade. Bref, une ambiance plutôt sympathique.

La salle n’est pas comble mais tout de même bien remplie, et il est juste dommage que les balcons soient inaccessibles. Cela nous aurait peut-être permis d’assister au concert dans de meilleures conditions visuelles et sonores.  

Adagio

Fort d’une notoriété croissante après 4 albums toujours bien accueillis auprès du public dès leur sortie, Adagio commence les hostilités peu après 20h avec un Mats Levén, remplaçant depuis peu l’ex chanteur Chris Palin, en pleine forme et très remuant. Malheureusement, nous sommes tout de suite confrontés au problème majeur de cette soirée, à savoir un son beaucoup trop saturé sur les basses empêchant vraiment d’apprécier les qualités techniques du guitariste Stefan Forté et du claviériste Kevin Codfert. J’ai eu d’ailleurs beaucoup de mal à reconnaître la plupart des morceaux joués. Ceci dit, le set assez court (une demi heure) fut apprécié par les fans.  

Leave’s Eyes

Un petit break d’une vingtaine de minutes le temps de préparer le matériel pour le groupe suivant et d’aller assouvir sa petite soif ;-) … c’est au tour maintenant de Leave’s Eyes d’entrer en scène pour nous délivrer un set un peu plus long d’environ 3/4 d’heure et composé principalement de titres de leur dernier album intitulé “Njord”. Même si l’on constate une amélioration du son par rapport à Adagio, celui-ci ne semble pas encore optimal et les guitares ont du mal à se faire entendre au profit de la basse et de la batterie. Ajouté à cela, une présence un peu trop envahissante du (très imposant) chanteur Alexander Krull qui avec le peu de texte à son actif et des capacités vocales (même si elles sont gutturales) très réduites laisse douter sur sa réelle utilité dans le groupe, sauf … pour mettre de l’ambiance!  En effet, il n’a pas son pareil pour animer le public et l’inciter à bouger. Heureusement, Liv Kristie parvient à nous enchanter de sa voix cristalline et nous délivre une prestation sans faille. Mais quelle contraste avec son partenaire… J’ai également été étonné de ne voir aucun claviériste au profit de bandes sons omniprésentes. A noter un jeux de lumière plus étoffé que pour Adagio. Au final, un concert mitigé mais contenant tout de même de bons moments comme l’interprétation de leur dernier single “My Destiny” et … les sourires charmeurs de Liv!.  

Leur setlist:

  1. Intro
  2. Njord
  3. My Destiny
  4. Emerald Island
  5. Take The Devil In Me
  6. Ragnarok
  7. Elegy
  8. Froya’s Theme

Pendant la pause d’une vingtaine de minutes, nous avons pu constater que malgré sa stature imposante (plus d’un mètre 90) et ses airs de “grand brute”, Alexander était plutôt sympathique tout comme les autres membres du groupe, discutant avec les fans, se laissant photographier volontiers… Et je le confirme encore, Liv est très souriante…

Kamelot

Voilà 22h et Kamelot prend d’assaut le Coliseum sous une foule ravie pour nous délivrer un show des plus professionnels d’une durée d’un peu plus d’une heure trente. Le premier constat concerne le son qui cette-fois, sans être excellent notamment à cause de problèmes sporadiques de micro du chanteur, est nettement meilleur que pour les 2 premières parties. Kamelot nous distille non seulement leurs classiques tels que “Karma”, “When The Lights Are Down” mais également des titres plus rares ainsi que quelques uns qui figureront sur leur très attendu nouvel album tel que “Pandemonium”.  La prestations des musiciens est remarquable aussi bien avec leurs instruments que scéniquement et celle de Roy Khan simplement magistrale. On ressent énormément d’émotions dans sa voix et sa mise en scène très théâtrale, notamment lors de son duo avec la chanteuse suédoise du groupe Amaranthe Elize Ryd sur “The Haunting”. Le final avec le titre le plus attendu par tous les fans, “March Of Mephisto”, clôture ce premier concert de leur nouvelle tournée de bien belle façon. Il est juste regrettable qu’ils n’ont pu bénéficier d’un son digne des grandes salles et qu’il y a manqué quelques effets pyrotechniques comme ce fut le cas pour le lendemain à Tilburg par exemple (des vidéos et des photos sont disponibles sur leur live blog: Kamelot Tour 2010 – Live blog)

Leur setlist:

  1. Intro
  2. Ghost Opera
  3. EdenEcho
  4. Pendemonium
  5. Karma
  6. Center of The Universe
  7. Wander
  8. (Instrumental)
  9. The Pendulous Fall
  10. When The Lights Are Down
  11. (Solo clavier)
  12. The Hauting
  13. Hunters Seasons
  14. Human Stain
  15. (Solo batterie)
  16. Forever
  17. The Black Halo
  18. Seasons End
  19. Rule The World
  20. March of Mephisto
  21. Death

Voilà donc la soirée achevée, il est plus ou moins minuit, quelques sensations du passé redécouvertes (l’excitation de rentrer dans une salle de concert découvrant la scène avec certaines parties cachées…), quelques déceptions (la qualité du son…), une très bonne ambiance, des musiciens disponibles et sympathiques, l’excellente prestation de Kamelot, … bref, une soirée agréable. Il ne reste qu’à espérer que Kamelot filme un de ses concerts dans une grande salle pour une prochaine sortie en DVD, et là j’accourrai chez mon disquaire favori…  

Catégories :Chroniques, Concerts Étiquettes : , ,