Accueil > Chroniques > Leprous, première (et non des moindres) déception de l’année

Leprous, première (et non des moindres) déception de l’année

Leprous - Coal

Désespéré de ne pouvoir élire un nouvel album du moment depuis fin du mois d’avril (Misth étant le dernier à avoir eu ce privilège), je comptais bien sur le dernier opus des norvégiens de Leprous pour renouveler cette élection malgré le mauvais pressentiment ressenti à la vue de son artwork. Je dois malheureusement déchanté à nouveau. En effet, il ne m’a pas fallu de nombreuses écoutes pour finalement me rendre à l’évidence. « Coal » constitue certainement la plus grosse déception de cette première moitié de l’année. A l’image de son visuel très éloigné du coloré et assez avant-gardiste prédécesseur, et comme annoncé par le groupe lors du communiqué publié à l’annonce de la sortie de l’album (voir billet ici), celui-ci s’avère plus sombre et plus mélancolique que « Bilateral ». Les atmosphères sont lourdes, froides, le rythme général assez lent (sauf la fin), l’ensemble manque cruellement de tonus, tire en longueurs inutiles et devient même par moment répétitif (les nombreux « ah ahah ahah ah » sur les titres « Foe », « The Valley » et « Echo », les effets sonores de « vent soufflant » ou grésillements désagréables sur « The Valley » ). Bref, l’écoute est nettement moins jouissive que pour les 2 précédentes œuvres, le côté déjanté semble avoir été un peu mis de côté et l’ennui finit par s’installer. Difficile donc d’en sortir excité et d’en retenir quelque chose. Reste une production impeccable et la prestation du chanteur également irréprochable. Le seul finalement à véhiculer quelques émotions sur l’album. « Chronic » sort peut-être un peu du lot, mais malgré toute ma bonne volonté et l’enchantement que m’ont procuré l’écoute « Tall Poppy Syndrome » (avec lequel j’ai découvert le groupe) et « Bilateral », je ne peux attribuer une note élevée à « Coal », soit un faible 5,5/10. J’espérais évidemment beaucoup mieux…

Advertisements
Catégories :Chroniques Étiquettes :
  1. Roch
    6 juin 2013 à 15 h 55 min

    Déception partagée….

  2. evrion
    6 juin 2013 à 17 h 34 min

    cela faisait énormement de temps que je n’avais plus posté sur ton blog. Je profite donc de ta chronique pour refaire un petit salut.

    Je suis étonné que tu sois déçu à ce point. J’avoue que j’ai également eu du mal avec cet album,qui est moins accessible que les précédents mais une fois dedans, je l’apprécie vraiment!

    Ça fait bizarre en tout cas que nos chroniques différent à ce point.

  3. 6 juin 2013 à 18 h 03 min

    Salut Evrion, effectivement cela faisait longtemps… merci de revenir ;-) Concernant Leprous, j’avais tellement adoré les 2 précédents que j’attendais énormément de ce nouvel album et j’ai été tout de suite déçu. J’ai lu aussi ta chronique et la tienne ne me semble pas si différente si ce n’est que au final, tu as pu t’adapter au changement d’atmosphère et de style et que tu es parvenu à l’apprécier. Je ne déteste pas l’album, loin de là, mais je n’arrive pas à y entrer vraiment et il y a beaucoup de passages qui m’ennuient. C’est d’autant plus dommage que j’adore le chanteur. Peut-être qu’avec le temps je changerai d’avis d’autant plus que j’écoute tellement de choses qu’il m’est parfois difficile de prendre assez de recul pour juger plus objectivement. En fait, je pense avoir ressenti le même sentiment de déception que lorsque j’ai écouté le 2ème album d’Enochian Theory…
    J’aimerais bien aussi posté quelques commentaires sur ton blog mais à part Leprous et un peu Jolly (quoique je n’ai pas leur dernier) et Coheed and Cambria (mais je me suis arrêté à No world for tomorrow) je ne connais pas du tout les albums que tu présentes, sans doute à cause du style…
    A+

  4. 7 juin 2013 à 9 h 15 min

    C’est vrai que finalement, nous avons été tous les deux désappointés par ce nouvel album, il n’y a que l’appréciation finale qui change. Mais reviens peut-être dessus dans quelques semaines, car même entre ma chronique et maintenant, mon appréciation de l’album a encore augmenté, et il se place au dessus de bilatéral pour moi. Mais bien sur, TPS reste LA référence de Leprous.

    Concernant les cd que je chronique, c’est vrai que ça part parfois dans tous les sens, et c’est ce que je recherche je dois avouer, découvrir et faire découvrir des choses originales et uniques.

    D’ailleurs, si ce n’est pas encore fait, tu devrais écouter State Urge, c’est vraiment un album superbe et je pense que tu pourrais aimer !

  5. ProgRacer
    11 juin 2013 à 20 h 33 min

    Comme toi, je suis extrèmement déçu par ce Coal pour les même raisons que toi (ce qui me rassure). Je prépare une chronique pour un autre site et j’avoue avoir du mal à la rédiger tant l’envie de « flinguer » l’album et le groupe me démange … Enorme déception.

  6. 2 octobre 2014 à 18 h 39 min

    Pareil que vous en son temps les gars…
    Depuis je les ai vu en live, et je dois dire que les émotions ressenti alors ressortent complètement à l’écoute de l’abum que j’apprécie maintenant pleinement.
    En perséverant il en sort vraiment quelque chose. J’ai fait découvrir LEPROUS à une amie et pour elle COAL était le plus accrocheur comme quoi.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s