Accueil > Chroniques, Nouveautés > Chronique de Tellus Requiem – Invictus (The 11th Hour)

Chronique de Tellus Requiem – Invictus (The 11th Hour)

Tellus Requiem - Invictus (The 11th Hour)

Si je devais désigner les membres d’une jeune formation progressive comme étant les dignes fils spirituels de Symphony X, les norvégiens de Tellus Requiem occuperaient sans aucun doute l’une des (si pas la) plus haute(s) marche(s) du podium, aux côtés notamment de leurs (presque) compatriotes d’Anthriel. En tout cas, avec cette seconde offrande intitulée « Invictus (The 11th Hour), nul ne peut le nier tant l’affiliation avec les ténors américains est plus qu’évidente. Succédant à un premier album éponyme paru courant 2010 (sous format digital) et déjà fort prometteur, ce nouvel opus confirme, s’il fallait encore le prouver, la bonne forme du metal progressif scandinave. Nous y retrouvons tous les ingrédients de ce qui a fait (et continue à faire) la renommée de la bande à Michael Romeo, à savoir : du power progressif avec des relants (cependant plus lointains que chez leurs aînés) néo-classiques, aux rythmes la plupart assez nerveux mais s’agrémentant par-ci par-là de quelques douceurs acoustiques (comme sur le titre bien nommé « Tranquillity »), de superbes envolées musicales orchestrées de mains de maître par le guitariste et principal compositeur Stig Nergård en complicité avec le claviériste Anders Sundbø. Ce duo fonctionne à merveille à l’instar de la paire Romeo / Pinella chez Symphony X. La différence notoire entre les norvégiens et les américains se situe au niveau du chant. En effet, le timbre vocal de Ben Rodgers est plus aigu et nasillard que celui de « Sir » Russell Allen, et bien qu’il soit de bonne facture, à la longue cela peut irriter. Dans l’ensemble, les compositions de « Invictus » s’avèrent un peu plus complexes que sur son prédécesseur et par conséquent moins immédiatement accrocheuses. Il m’a donc fallu plusieurs écoutes attentives pour moi pouvoir l’apprécier à sa juste valeur d’autant plus que la production selon moi manque par moments un peu de clareté.

L’intro « Ab Aeterno » évoque sans conteste l’ambiance de « Paradise Lost » et dès le second titre « Red Horizon » (premier single), nous entrons dans le vif du sujet. Jusqu’aux premières notes vocales de Ben, nous pourrions croire détenir entre nos mains un nouvel album de Symphony X. La ressemblance est flagrante, trop diront peut-être certains … mais il n’empêche que ces scandinaves savent composer avec talent. Preuve en est avec « Eden Burns ». Il déboule sur un rythme assez nerveux mais les émotions sont au rendez-vous grâce à quelques touches orientales (légères mais perceptibles) notamment sur le refrain, des vocalises féminines et un splendide break au piano. Ce titre rappelle la musique (sur un ton peut-être plus dur) des tunisiens de Myrath. Assurément l’un des meilleurs de l’album. Soulignons l’excellent travail de Stig Nergård qui n’a certainement rien à envier à Michael Romeo. « Sands Of Gold » constitue un autre point d’orgue de l’album. La suite confirme les premières impressions et continue à nous balancer des titres élaborés et efficaces avec une interprétation instrumentale d’une grande virtuosité. Les changements de rythme sont nombreux et quelques accalmies (avec de l’acoustique) viennent adoucir de temps à autres la tonalité énergique et de la plupart des titres.

Voilà donc pour conclure, un excellent cru progressif malgré une filiation très (trop ?) prononcée, qui se bonifie au fur et à mesure des écoutes et qui mérite une place de choix parmi les meilleures productions de l’année. Je lui attribue une note de 8/10.

Advertisements
Catégories :Chroniques, Nouveautés Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l'instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s