Accueil > Chroniques, Nouveautés > Ce que je pense (brièvement) de … (2ème partie)

Ce que je pense (brièvement) de … (2ème partie)

Pour le second volet de cette série, je vous propose un face à face entre Epica et Diabulus In Musica, la découverte de mon récent coup de cœur à savoir les espagnols de Father Golem et enfin le retour tant attendu des allemands de Dreamscape.

Epica - Requiem For The Indifferent  Diabulus in Musica - The Wanderer  Father Golem - I_O  Dreamscape - Everlight

Epica face à Diabulus In Musica (mars)

Le hasard du calendrier fit en sorte que la même semaine, j’acquis le dernier album d’Epica et celui de Diabulus In Musica respectivement intitulés "Requiem For The Indifferent" et "The Wanderer". Les 2 groupes officiant dans un registre assez semblable, à savoir un métal gothique et symphonique à voix féminine, l’envie me prit de les confronter dans un face à face et d’en élire le vainqueur, ou du moins, celui qui allait parvenir à satisfaire mes exigences musicales et émotionnelles…

A l’expérience et le savoir faire professionnel indéniable de l’un, s’opposent la jeunesse, la spontanéité et la fraîcheur de l’autre. Et au final, mon choix fut rapidement fait. En effet, même si Epica démarre de bien belle manière avec des titres tels que "Monopoly On Truth", "Storm The Sorrow" ou encore par la superbe introduction orientale du titre éponyme, la suite malheureusement s’essouffle et ne décolle plus vraiment. Un peu à l’instar de Symphony X sur "Iconoclast", la mécanique semble trop bien huilée pour continuer à susciter quelques émotions… Par contre, l’écoute de "The Wanderer", plus aéré et mélodique, et tout aussi impeccablement produit, me procure plus de plaisir sans aucune lassitude, et cela même si le timbre vocal de la chanteuse Zuberoa Aznárez se fait moins expressif que celui de Simone.

Father Golem – I/O (mars)

Nous ne quittons pas encore l’Espagne puisque mon dernier coup de cœur, Father Golem est une formation madrilène officiant sur la scène musicale depuis maintenant plus d’une dizaine d’années et ayant à son actif 3 albums dont le dernier intitulé "I/O" et paru cette année, constitue une bien belle découverte progressive et métallique. Impressionné par les 2 titres disponibles à l’écoute sur leur page myspace, à savoir "Sole Survivor" et "Infrared", je contacte le groupe il y a quelques semaines, pour leur demander comment se procurer "I/O" sur support officiel et physique. A ma grande surprise, celui-ci me parvient quelques jours plus tard par la poste et cela sans aucun frais de ma part! La musique de Father Golem, incisive, aux riffs marteleurs, puissante, aux rythmes saccadés et atmosphères lourdes, se veut d’inspiration d’une part scandinave avec en ligne de mire un groupe tel que Pain Of Salvation et d’autre part également méditerranéenne mais du côté de la Grèce avec Wastefall. Certes, l’album manque sans doute un peu de variétés et d’un chant un peu plus solide, mais la qualité d’écriture est indéniable. En tout cas, j’y accroche, je le considère comme prometteur pour l’avenir du groupe, et vous invite à les découvrir ici.

Dreamscape – Everlight (mars)

Début de l’année, je désespérais de ne plus avoir de nouvelles de Dreamscape depuis plusieurs mois (voir billet intitulé "Avis de recherche" ici) alors que, annoncé depuis longtemps, le successeur à l’excellent "5th Season" paru en 2007 se faisait attendre. Fin février, leur page Facebook annonce enfin la sortie imminente de leur cinquième véritable ("Revoiced" sorti en 2005 étant une compilation) album intitulé "Everlight". Comme auparavant, Dreamscape nous livre une musique progressive aux qualités techniques et mélodiques de grande classe à l’instar de celle produite par leurs compatriotes de Vanden Plas, avec des compositions très travaillées et une interprétation irréprochable de chacun des musiciens. Le seul bémol selon moi, réside en la trop grande diversité des chanteurs. Ce qui, sur d’autres œuvres, pourrait s’apparenter plutôt à une richesse musicale, ici me donne parfois l’impression d’un manque de cohésion tant les timbres de voix peuvent diverger très fortement d’un titre à l’autre. A noter à ce sujet, le manque d’information du livret qui ne mentionne nulle part le nom des différents intervenants. Cela étant dit, "Everlight" mérite amplement sa place dans la liste des meilleurs albums de cette année. Mention spéciale à "Mental Journey" et au titre éponyme.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l'instant.
  1. 24 février 2015 à 13 h 08 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s