Accueil > Chroniques > Humeurs automnales tardives…

Humeurs automnales tardives…

Oui, je sais, l’hiver est là et les premiers flocons ont fait leur apparition il y a déjà quelques jours. Alors intituler ce billet “Humeurs automnales” parait maintenant un peu tardif mais sa rédaction a commencé il y a près d’un mois et sa publication s’est vue reportée plusieurs fois par manque de temps. Le voilà donc enfin dans son entièreté.

L’automne est décidément une saison bien capricieuse. D’un jour à l’autre, de douces températures et un soleil généreux font place sans transition, à un climat nettement plus froid et humide. Pour les sorties musicales, c’est un peu la même chose, elle nous apporte son lot de bonnes surprises, mais malheureusement aussi quelques désillusions. Je vous en ai déjà fait part il n’y a pas très longtemps pour certaines productions du mois de septembre. Et à nouveau, je dois avouer que certaines de mes acquisitions des mois d’octobre et de novembre constituent une déception dont la plus signifiante est sans conteste le dernier opus de Anubis Gate. La qualité de leurs précédentes œuvres et l’écoute d’un extrait peu avant la date de sortie de l’album ne m’avaient laissé planer pourtant aucun doute. Mais malheureusement la réalité est toute autre… Une autre production progressive de la même période (et du même label) ne parvient toujours pas à me convaincre. Il s’agit de Vangough avec son 3ème album intitulé “Kingdom Of Ruin”. Enfin, pour terminer cette première partie de façon plus positive, je vous parlerai brièvement mais avec le plus grand bien de Voyager et de son opus “The Meaning Of I”.

Anubis Gate

Anubis Gate - Anubis Gate

A l’image de son artwork épuré et minimaliste, tout en contraste avec les réalisations précédentes, ce nouvel album d’Anubis Gate se veut nettement moins sophistiqué et inspiré que par le passé. Nous ne pouvons sans doute pas justifier cette volonté (mais en est-ce vraiment une?) d’alléger leur musique par le départ annoncé durant l’enregistrement de leur chanteur/guitariste et producteur Jacob Hansen. Car allégée, oui elle l’est! La production, par ailleurs toujours assurée de main de maître par Jacob et le claviériste/guitariste Kim Olesen, nous délivre un son certes toujours aussi cristallin, mais semble avoir les peines à faire décoller la plupart des compositions. Et pourtant, l’album ne commence pas trop mal avec "Hold Back Tomorrow", mais au fur et à mesure que les titres s’enchainent, les quelques bonnes idées ci et là ne parviennent pas à évincer une impression de platitude, de timidité et de trop grande simplicité. Ecoutez attentivement le refrain de ce premier titre, le couplet de "Facing Down" ou encore "Golden Days" et la fin de l’album avec "Circumstanced". Et même si le rythme s’accélère au début des titres "Desiderio Omnibus" et "Telltale Eyes" pour nous permettre de garder espoir, cela part rapidement en vrille après quelques secondes. Bref, ce 5ème album éponyme me laisse de marbre. Je suis désolé d’être aussi sévère dans ma critique d’autant que la plupart des reviews que j’ai eu l’occasion de lire semblent unanimes sur la qualité de l’œuvre, mais pour moi, cela est une cruelle déception. J’ai tant apprécié leurs précédentes productions. Je cours d’ailleurs réécouter "Purification" et "A Perfect Forever".

Vangough – Kingdom Of Ruin

Vangough - Kingdom of Ruin

Après “Manikin Parade” un premier opus progressif très prometteur paru il y a maintenant un peu plus de 2 ans, et qui lors de l’élection du Best of 2009 avait rejoint la liste de mes coups de cœur, et un second exclusivement instrumental, le groupe américain Vangough nous revient avec un nouvel album intitulé “Kingdom Of Ruin” en lequel je fondais de grands espoirs pour à nouveau décrocher une place de choix sur le podium de cette année. Mais voilà, comme bon nombre de sorties récentes, la déception est encore au rendez-vous. “Kingdom Of Ruin” est un album concept dont l’histoire se base sur celle d’ “Alice au pays des Merveilles”. Et même si certaines atmosphères plutôt mélancoliques liées à ce concept s’en dégagent, l’ensemble ne parvient pas à me convaincre. La musique, dont les influences sont à chercher du côté de Pain Of Salvation, est complexe mais manque cruellement de saveur, d’originalité et d’un brin d’excitation. Même si le niveau s’élève quelque peu à partir de la moitié de l’album avec le titre “The Rabbit Kingdom” et ensuite sur le dernier titre (le plus long, d’une durée de près de 14 minutes) à savoir “The Garden Time Forgot”, je trouve la plupart des compositions plutôt fades et la production, sans être mauvaise, aurait pu être plus puissante. Malgré la volonté du chanteur guitariste et maître à penser Clay Withrow de proposer un projet ambitieux et un travail abouti, le résultat n’est pas, me semble-t-il,  tout à fait à la hauteur des espérances.

Voyager – The Meaning Of I

Voyager - The Meaning Of I

Je terminerai ce billet sur une humeur plus réjouissante au sujet du dernier et 4ème album du groupe australien Voyager. Intitulé “The Meaning Of I”, celui-ci constitue en plus de sa superbe illustration (sans doute l’une des plus belles de cette année avec celle de “Tales Of The Sand” de Myrath), une œuvre progressive résolument moderne, simple mais toute en finesse, très mélodique, aux accents tantôt dark et graves, tantôt légers et aériens. La musique se veut très accessible, sans grandes démonstrations techniques, parsemée de sonorités électro-pop, agrémentées de passages calmes axés sur le piano et les claviers, et avec une production sans faille, lisse et puissante, mettant particulièrement en évidence la section rythmique. La maîtrise de chaque instrument est d’ailleurs remarquable. Comme titres forts, nous pouvons épingler notamment “Momentary Relapse Of Pain” au refrain hypnotisant, ou encore “Seize The Day” et “Fire Of The Times”. “The Meaning Of I” mérite amplement de figurer parmi les meilleurs albums progressifs de cette année.

Advertisements
Catégories :Chroniques Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l'instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s