Accueil > Chroniques > Pagan’s Mind – Heavenly Ecstasy

Pagan’s Mind – Heavenly Ecstasy

Pagan's Mind - Heavenly Ecstasy

Ce qui frappe d’emblée avec le dernier album de Pagan’s Mind avant même de l’écouter est le changement radical dans la tonalité des couleurs utilisées pour l’illustration de la pochette. Fini les couleurs froides et bleues des quatre premiers opus, place à la chaleur du rouge et du jaune. Et la musique me direz-vous, suit-elle la même tendance? Et bien à l’écoute de ce "Heavenly Ecstasy", je pense pouvoir confirmer l’évolution de l’orientation musicale de Pagan’s Mind déjà entamée sur le précédent opus "God’s Equation", à savoir un style toujours progressif certes mais avec une approche beaucoup plus directe et moins sophistiquée, une efficacité grandissante conférant à l’ensemble une coloration moins obscure. J’ai toujours apprécié ce groupe pour la sonorité très moderne et les thèmes abordés dans leur musique, le parfait alliage entre technique, mélodie et puissance, l’interprétation irréprochable de chaque musicien et bien sûr la voix particulière de Nils K. Rue. Elle peut, je l’accorde, irriter certains par son côté aigu et nasillard mais il faut avouer que ce chanteur norvégien a un charisme et des capacités vocales extraordinaires.

Entrons maintenant dans le vif du sujet…

L’album débute par une brève introduction intitulée "Contact" pour enchainer immédiatement sur le titre suivant "Eyes Of Fire". Celui-ci démarre en trombe par un riff de guitare et son accompagnement aux claviers puissants, imparables, et d’une efficacité redoutable. L’album ne peut commencer de meilleure façon. Il est cependant dommage que cette intensité introductive retombe quelque peu dès les premières notes de chant et durant la majeure partie des couplets mais celle-ci remonte heureusement à l’approche des refrains. Et finalement, cela rend le titre varié et d’une grande richesse mélodique. Les deux morceaux suivants intitulés respectivement "Intermission" et "Into The Aftermath" continuent sur la même lancée, un tempo relativement soutenu, des guitares acérées, parfaite mixture d’harmonies et de puissance, une maîtrise technique indéniable et une rythmique implacable. Les claviers jouent évidemment un rôle prépondérant dans ce groupe, ajoutant une sonorité très moderne à l’ensemble. Le cinquième titre "Walk Away In Silence", plus carré mais toujours de grande classe, ralentit légèrement la cadence et rappelle fortement Queensrÿche de l’époque (merveilleuse) "Empire" ou encore "Operation Mindcrime". La suite avec "Revelation To The End" reprend le même canevas que sur les titres du début de l’album mais sur une durée plus importante (près de 8 minutes 30): un riff "marteau" et accéléré en introduction et sur les refrains, et une ambiance plus lourde pour les couplets. Cependant, avec "Follow Your Way", "Live Your Life Like A Dream" à l’accent nettement plus commercial et la balade finale (courte heureusement) "When Angels Unite", le groupe semble quelque peu s’essouffler pour proposer des titres selon moi très dispensables. Entre-temps "The Master’s Voice" est venu néanmoins relever la cadence avec à nouveau des variations de rythme tout au long du morceau.

La version digipack a l’excellente idée de proposer en supplément 2 morceaux bonus de très bonne facture “Create Your Destiny” et “Power of Mindscape” permettant à l’album de terminer de meilleure manière que sans.

Il est inutile je pense de préciser que la production comme à son habitude est parfaite, avec un son cristallin où l’on perçoit très distinctement chacun des instruments, et que l’interprétation de chaque musicien frôle (si elle ne l’atteint pas) l’excellence. A noter par ailleurs dans le livret fourni, une mini interview intéressante de chacun des membres du groupe.

En conclusion, même si je regrette l’absence d’un titre ou deux plus forts et épiques, "Heavenly Ecstasy" est un album de grande classe et prouve une fois de plus que Pagan’s Mind est maintenant confortablement installé dans le peloton de tête des grosses pointures du métal progressif.

Advertisements
Catégories :Chroniques Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l'instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s