Accueil > Chroniques, Nouveautés > Courants extrêmes en mai

Courants extrêmes en mai

La vie nous mène parfois sur d’autres voies que celles qui nous semblent tracées à jamais. En effet, depuis quelques temps il m’arrive de plus en plus de m’écarter des chemins habituellement parsemés d’humeurs progressives vers des courants plus extrêmes même si la frontière entre les 2 tendances est parfois floue tant de nombreuses formations les combinent savamment. Leur musique envoûtante et puissante prend le pas sur la difficulté à apprécier des chants majoritairement gutturaux voire carrément death. Et je dois avouer qu’au fur et à mesure des écoutes, cette appréhension diminue parfois même jusqu’au sentiment d’une cohésion entre l’aspect instrumental et vocal.

Ainsi, le mois de mai fut assez riche en acquisitions musicales plus … brutales dirons-nous mais qui cependant flirtent de près avec mes premiers amours.

Ceci m’amène à la première partie des nouveautés de ce mois consacrées exclusivement à ces courants. J’évoquerai donc respectivement le groupe The Project Hate MCMXCIX et leur dernier album "Bleeding The New Apocalypse", Mayan le nouveau projet de Marc Janssen, Arkan avec son death progressif oriental et l’album intitulé "Salam", Ava Inferi dans un style doom et moins extrême et enfin Amorphis qui devient de plus en plus l’un de mes groupes favoris avec le tout récent "The Beginning Of Times".

The Project Hate MCMXCIX – Bleeding The New Apocalypse

The Project Hate MCMXCIX - Bleeding The New Apocalypse (Cum Victriciis In Manibus Armis)

Découvert au hasard d’une écoute sur la toile, la musique à la fois puissante et pesante de ce groupe m’a immédiatement interpelé et ce, malgré les vocaux masculins très bruts et les nombreuses sonorités électroniques qui parcourent l’album. La force de cette formation suédoise est de parfaitement combiner un style assez extrême mais néanmoins sophistiqué avec un chant féminin qui me rappelle par le timbre de voix et les capacités vocales, celui de Floor Janssen. De par les ambiances, l’atmosphère, les changements de rythme et surtout la longueur des titres (66 minutes pour 6 titres, ce n’est pas un hasard…), la musique se veut aussi progressive. J’aurais tout de même préféré des morceaux plus courts, l’album aurait certainement gagné en efficacité. Ceci dit, il constitue un bon achat et m’a incité à me procurer également le précédent intitulé "The Lustrate Process" et qui le vaut qualitativement parlant.

Mayan – Quarterpast

Mayan - Quarterpast

Plus besoin je pense de présenter Mark Jansen, principal maître à penser d’Epica. Mayan est un nouveau projet dans lequel nous retrouvons quelques unes de ses connaissances et non des moindres comme Simone Simmons et Floor Jansen. Nous pouvions donc redouter une copie d’Epica mais à tort. Certes nous y retrouvons les arrangements orchestraux et les voix gutturales chers à Mark mais l’ensemble se révèle beaucoup plus extrême que dans Epica et de plus, Mark en dehors de la composition, n’occupe que le poste de chanteur laissant celui de guitariste à Frank Schiphorst et Isaac Delahaye. Il est en outre accompagné de bien belle façon non seulement par Simone, Floor mais aussi Henning Basse de Sons Of Seasons et Laura Macri, une des plus talentueuses chanteuse italienne d’opéra. Je craignais avoir des difficultés à accrocher à cette orientation encore plus death mais j’avoue apprécier pleinement cet album. La production de Sasha Paeth est comme d’habitude sans faille. C’est sans problème que "Quarterpast" a rejoint la liste des meilleurs de l’année.

Arkan – Salam

Arkan - Salam

Amateur de sonorités orientales et fan d’Orphaned Land, c’est tout naturellement que je me suis intéressé de très près à ce groupe français pratiquant un death progressif oriental (très) proche de leurs aînés israéliens. Et tout comme eux, le chant death est de temps en temps accompagné par une douce voix féminine en la personne de Sarah Layssac. De plus, Kobi Fahri est même invité sur le titre "Deus Vult". Alors, beaucoup d’entre vous crieraient sans doute au plagiat ou au moins au manque d’identité tant la ressemblance entre les 2 groupes est plus que flagrante et même au niveau des thèmes abordés par les textes. Mais au delà de ces considérations, il faut admettre que l’ensemble est d’excellente qualité et assez inspiré. La musique arabisante même extrême est chaleureuse et intègre de nombreux instruments traditionnels orientaux, la pluralité des langues nous fait voyager, l’émotion est au rendez-vous… la recette fonctionne donc à merveille. Au final, avec une production à la hauteur et un artwork soigné, Salam signe un second album digne de figurer dans la liste des bonnes surprises de cette année.

Ava Inferi – Onyx

Ava Inferi - Onyx

Ava Inferi est un groupe portugais officiant dans un registre doom et gothique à voix féminine, venant de sortir son quatrième album intitulé "Onyx". Rien de me prédisposait vraiment à prêter une oreille plus qu’attentive à cette formation d’autant plus que leur précédente production ne semblait pas avoir remporté les suffrages de la plupart des webzines. Mais voilà, il se fait que par le plus grand des hasards, il me prit l’envie en parcourant les bacs de mon disquaire de le sortir et le scanner aux bornes d’écoute. Et le hasard fait parfois miraculeusement bien les choses! Leur musique très ambiante m’a complètement envoûté autant par la voix délicieuse de la chanteuse Carmen Simoes que par les riffs gothiques du guitariste et compositeur Rune Eriksen. L’atmosphère sombre, lourde et souvent mystique que dégage cette œuvre est réellement captivante. Voilà pour moi une des plus belles parutions de cette première moitié de l’année. Je vous la conseille vivement si vous appréciez ce genre musical.

Amorphis – The Beginning Of Times

Amorphis - The Beginning Of Times

J’ai découvert Amorphis assez tard puisque ma première acquisition dans leur discographie date d’il y a maintenant un peu plus d’un an avec leur album "Silent Waters". Depuis, "Skyforger", le magnifique coffret "Forging The Land Of Thousand Lakes", "Magic & Mayhem" et tout dernièrement "The Beginning Of Times" sont venus compléter ma collection. Voilà l’exemple d’un groupe qui allie et maîtrise parfaitement l’aspect d’une part extrême voire death avec les chants partiellement gutturaux de Tomi Joutsen et d’autre part progressif et très mélodique par la musique et les parties (nombreuses) en chant clair. L’album me semble cependant un cran en dessous du précédent "Skyforger", sans doute plus convenu mais cependant très largement au-dessus de la moyenne. De plus, l’artwork est particulièrement réussi et la production à nouveau excellente. Bref, un achat encore (presque) indispensable.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l'instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s