Accueil > Chroniques > Chronique de Star One

Chronique de Star One

Star One - Victims Of The Modern Age

Grand fan de Arjen Lucassen depuis toujours (cela remonte à ses débuts dans les années 80, lorsqu’il officiait dans Vengeance et Bodine),  une des nouvelles qui m’a le plus réjoui au milieu de cette année fut l’annonce de la préparation d’un nouvel album de Star One, 8 ans après le magnifique premier épisode intitulé “Space Metal”.

Même si ses 2 dernières réalisations m’avaient quelque peu laissé sur ma faim, tout d’abord avec Ayreon et son  “01011001” et ensuite avec le nouveau projet Guilt Machine et l’album “On This Perfect Day”,  le fait de retrouver notre grand blond hollandais aux commandes de son vaisseau amiral ainsi que son équipage d’élites composé de Floor Jansen, Sir Russel Allen, Damian Wilson et Dan Swanö, me réconfortait. J’étais convaincu qu’avec de tels talents à nouveau réunis, nous aurions encore droit à un chef d’œuvre. La première vidéo (une “Listening Party” d’extraits musicaux uniquement et organisée pour quelques fans privilégiés, voir ici) du mois d’avril et plus récemment le premier titre intitulé “Earth That Was” disponible en streaming fin du mois de septembre, semblaient confirmer tous mes espoirs.

Mais voilà, malheureusement la réalité des choses est toute autre! Même 2 mois après la sortie de ce deuxième opus intitulé “Victims Of The Modern Age”, je dois bien me résoudre à ne pas l’intégrer dans la liste des meilleurs albums de l’année 2010. Après Iron Maiden, Therion, Angra, Kamelot, une déception de plus?

Et pourtant, l’album débute plutôt bien avec des titres comme “Digital Rain” et “Earth That Was”, énergiques et aux riffs incisifs comme seul Arjen (et sans doute Tony Iommi également) peut en faire. A partir du 4ème morceau, malheureusement, l’ensemble commence à s’essouffler et à manquer de diversité. C’est le principal reproche que l’on peut lui faire. Les titres se suivent et … se ressemblent. Les rythmes tantôt mid-tempo, tantôt plus rapides s’enchaînent mais la sonorité et le style de riffs restent pareils. En même temps, il est vrai que c’est la marque de fabrique du hollandais. Mais il faut quand-même reconnaître qu’ il est de plus en plus difficile de différencier sa musique au travers de ses différents projets même si celui-ci se veut plus sombre et plus heavy que les autres.

Je commence peut-être à me lasser de sa musique. Mais sur cet album, je n’y trouve aucune prise de risque, l’ensemble me paraît assez froid et manquer d’émotion. Cette émotion qui me faisait frissonner sur des titres tels que “Songs Of The Ocean” et “The Eye Of Ra” sur l’opus précédent, et cela principalement grâce à la voix sublime de Floor Jansen qui j’estime, se retrouve ici largement sous-employée. 

Evidemment, la production et l’artwork sont impeccables et heureusement, l’édition limitée apporte quelques bonnes surprises telles que les vocaux assurés par Tony Martin sur le titre “Closer To The Stars” et par Mike Anderson (Cloudscape) sur “As The Crow Dies”.

En conclusion, l’album n’est pas mauvais, loin de là (je ne pense pas que A. Lucassen soit capable de produire une oeuvre médiocre), il est même au-dessus de la moyenne, mais sincèrement, j’en attendais beaucoup plus. Dommage… peut-être que la solution passerait par le choix d’un producteur extérieur afin d’apporter du sang neuf à son univers musical. Qu’en pensez-vous?

Advertisements
Catégories :Chroniques Étiquettes :
  1. trollquirigole
    30 décembre 2010 à 11 h 39 min

    Tout à fait d’accord avec toi. Autant de talents réunis pour si peu de resultat, c’est fort dommage…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s