Accueil > Chroniques, Découvertes, Nouveautés > In Morpheus’ Arms

In Morpheus’ Arms

Ce n’est pas la première fois que j’en parle, mais il m’arrive régulièrement de consulter le catalogue de cdbaby pour y déceler quelques découvertes intéressantes. A l’instar d’ iTunes, des extraits de 30 secondes sont disponibles et permettent dans la plupart des cas de se faire déjà un a priori quant au style pratiqué et à la qualité de la production. L’achat pourra dès lors se confirmer après une écoute plus profonde sur le site myspace du groupe (si disponible évidemment).

Il y a quelques semaines donc, je parcours les nouveautés de cdbaby et voilà que le nom particulier d’un groupe ainsi que la description de leur style musical attisent ma curiosité:

“In Morpheus’ Arms: Combination of classic Progressive Metal with modern influences (Tool, Porcupine Tree), female vocals reminiscent of Anneke van Giersbergen (The Gathering) condensed in a very distinct and varied style. The Album was profesionally recorded and mixed!”

In Morpheus' Arms - Distrust The Mantra

Quelques extraits suffisent à me convaincre de passer à l’acte! Je l’achète.

In Morpheus’ Arms est un groupe allemand formé en 2002 et nous propose avec ce premier opus intitulé “Distrust The Mantra” une musique progressive certes mais très atmosphérique et teintée de sonorités proches de celles des années 70 et 90 surtout par les nombreuses nappes de clavier présentes tout au long de l’album. La première caractéristique est, et ce n’est pas très courant pour un groupe de métal progressif pur, la présence d’une chanteuse, au nom de Mira Kohli, à voix claire et chaude mais non lyrique.   

Musicalement, les huit titres constituant l’album alternent les rythmes élaborés, puissants aidés par un batteur à la technique impressionnante, et des passages plus calmes, parfois planant. La suite instrumentale “Pandemonium” décomposée en 3 parties et d’une durée proche des 14 minutes, constitue avec le dernier titre “Reality” les moments forts du CD, avec de très agréables interventions solistes et quelques breaks jazzy du plus bel effet.

La production est excellente, et même si l’ensemble traîne parfois en longueur au risque de paraître à certains moments un peu monotone et de laisser retomber quelque peu l’attention de l’auditeur, cet album est pour moi une belle découverte.

Advertisements
Catégories :Chroniques, Découvertes, Nouveautés Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l'instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s